Il y a quelques temps Kairos a été le théâtre d’un escape game bien particulier. En collaboration avec Publicis, ils ont créé un escape game sur mesure pour une opération spéciale La Banque Postale. Le but : faire peur à des célébrités du web. Retour d’expérience par l’agent J, créateur d’escape game éphémère.

Comment avez-vous été approché par Publicis ?

Un des associés a été contacté par Digitas (Publicis) pour créer une opération de brand content pour la banque Postale. Dans le cadre de leur nouvelle campagne, ils cherchaient un escape game capable de créer de toute pièce un scénario visant à promouvoir l’achat immobilier par le bais de célébrités de la toile, le tout en quelques semaines seulement. Après la visite des salles de jeu de Kairos et plusieurs échanges fructueux, l’opération était lancée.

Transformer une salle d’escape game pour une seule journée, ce n’est pas un peu risqué ?

Il a fallu fermer la salle 24h avant, la démonter complètement et la remonter avec des nouveaux décors, tester entre deux parties en amont les scénarios électronique et mécanique. Notre énorme avantage chez Kairos étant que l’on peut modifier tous ces aspects par nous-même. Ce n’était pas risqué grâce à notre savoir-faire, car nous avons tout sur place pour réaliser des escape game éphémères. Une équipe création, une équipe technique, toutes motivées pour réaliser les décors et les travaux et des intrigues inédites. Notre principale motivation était de satisfaire notre client et de faire vivre une expérience effrayante à ses invités.

Quelles sont, selon vous, les qualités à avoir pour réussir ce type d’événement ?

Il n’y en a qu’une seule; c’est d’avoir une super équipe ! À partir du moment où l’on a confiance en elle et qu’elle répond à l’appel de façon efficace et professionnelle comme cela a été le cas alors la mise en oeuvre d’un jeu d’évasion grandeur nature ne peut que bien se dérouler.

Quelles ont été les contraintes les plus difficiles à surmonter ?

La contrainte principale était celle du timing restreint. Au delà de la création de l’intrigue, il faut en premier lieu construire les grandes lignes du scénario qui seront le socle des installations électriques, des effets sons et lumières et de leurs enchaînements. Ensuite on pense à un effet twist, aux surprises, à l’ambiance générale. Il y a des temps de validation à prendre en compte, surtout lorsque que l’on multiplie les intermédiaires. Après la première proposition au client pour valider le pitch général, il y a des retours, des modifications, et on s’adapte pour satisfaire le client. Cela peut se faire quelques jours avant, parfois même la veille !  En dernier lieu, ce sont les énigmes qui sont modifiées car c’est plus facile de les changer au dernier moment grâce à notre expertise.

Si c’était à refaire ?

À fond, avec la même équipe !!